La terre promise

Conclusion Chepyani

Suite aux recherches, il a été décidé d’envoyer un commando créer une diversion au Manoir abandonné afin de permettre à nos aventuriers d’entrer par derrière pour atteindre Chepyani.

Cela semble fonctionné et nos aventuriers réussissent à s’introduire par une entrée qui est gardé de l’intérieur. Par contre, cela ressemble à un vestibule. Où est la porte pour aller plus loin ? Après des essais-erreurs, vous ouvrez 2 portes qui mènent tout droit à des cul-de-sacs remplis de créatures les plus hideuses. Cela semblait être une poubelle pour Chepyani. Comment rendre l’utile à l’agréable pour elle. Avant-dernier essai, vous donne du fils à retordre avec un dragon statue qui semble s’animer et faire rôtir les gens. Finalement, vous réussissez à désactiver la trappe et ouvrir la porte qui vous mène vers le repère de Chepyani.

Malgré le surnombre, vous n’êtes pas effrayé et vous attendez avec impatience l’entrée en scène de Chepyani. Son apparition ne vous surprends pas et Muninn se lance à son attaque. Rapidement, vous remarquez qu’elle joue avec vous. À cet instant, Kawasaki Ito prends sa queue et ne demande pas son reste. Il file vers la sortie. Muninn et l’Humain se retrouve dans la crevasse qui encercle le trésor. Ils tombent sans tomber et ne savent pas trop où ils sont. Quarion se retrouve donc face à face avec Chepyani. Elle tente bien de le soudoyer et de lui montrer le droit chemin, mais il ne bronche pas. Elle disparait en éclatant de rire qui malgré tout glace un peu Quarrion. Quand nos 2 amis ouvrent les yeux, ils sont de nouveau dans la pièce auprès de leur vicomte. Ito semble déjà bien loin. Quarrion se dirige donc à une fenêtre du Manoir pour motiver les troupes, ce qui semble avoir son impact. Son commando prende le dessus et les créatures qui ont été abandonné par leur maîtresse perdre le moral et ne voit plus d’issues.

Est-ce vraiment une victoire ? Oui, mais ce n’est pas la conquête. Ce n’est qu’une bataille. La guerre avec Chepyani semble difficile, mais l’avenir nous dira la suite…

Comments

renemarechal

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.