La terre promise

En route pour rencontrer la reine Niessa

Après avoir réglé le départ de Ito et trouver un remplacant, vous avez eu la visite de Chibouki. Vous avez chercher autant comme autant à le faire parler, mais ce vieux livre à plus d’un tour dans ses pages (hihihi).

Après consultation, vous décidez que le vicomte Quarion devrait aller rendre ses hommages à la reine Niessa et que peut-être vous en apprendriez plus sur Chepyani. Vous faites donc vos bagages et embarquez sur un des bateaux de la cité de Fer qui est amarré aux abords des falaises. Après une première demi-journée calme, la mer se lève. En fait, ce n’est pas la mer, mais deux créatures qui sortent de l’eau ou plutôt qui sorte l’eau de la mer pour leur donner des corps. Le combat est rapide et vous vous débarasser du leader. Malheureusement, vous devez accoster pour des réparations au bateau. Vous devez être prudent, car les elfes sont présent sur cette portion du territoire et vous ne voudriez pas avoir à les combattre. Vous faite preuve d’ingéniosité pour réparer le bateau et berner les elfes.

Le reste du voyage est assez calme. À votre arrivéer au port de la Citée des neuf tours, vous êtes acccueilli par un des gardes qui ne connait pas le vicomte Quarion, ce qui semble déranger Muninn. Vous prenez le chemin la tour de Niessa. Elle est facile à reconnaitre, on y voit des symboles royaux qui flottent sur sa tour. Encore une fois, un garde ne vous connait pas, mais il a au moins la décence d’aller poser les bonnes questions aux bonnes personnes. Finalement, vous êtes dirigés vers les appartements des invités. Vous recevez la visite du secrétaire de la reine (Gelross) qui malgré tout réussi à vous trouver un rendez-vous avec la reine, mais le lendemain midi après le repas de la reine.

Comme vous avez un peu de temps de lousse et qu’il semble y avoir un tournoi en ville, vous tentez votre chance de ce côté pour vous divertir. Grand bien vous fasses, car l’absence de réputation du vicomte Quarion, vous mettra dans de beaux draps. Vous vous retrouvez confronté à participer à un combat pour le simple plaisir de la foule. Vous acceptez de relevé le défi et vous décimez le groupe adverse avec ma foi beaucoup de panache.

Cette victoire en public vous vaut une certaine gloire et on entends scander “vive le vicomte Quarion”. Peut-être que maintenant vous serez mieux perçu en ville. À suivre…

Comments

renemarechal

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.